Carlos Diaz (sur Twitter @CarlosDiaz) est un serial entrepreneur Français (Groupe Reflect, blueKiwi, Kwarter), aujourd’hui installé à San Francisco. Il a fait partie du «Top 100 des personnes qui ont fait 2012» réalisé par Technikart (nommé à la 25ème position) pour avoir notamment été à l’origine du mouvement des «Pigeons». Pour la petite histoire, c’est après avoir lu la tribune de Jean-David Chamboredon qu’il a créé en une nuit, avec quelques amis entrepreneurs, la fameuse fan page des  »Pigeons » qui prendra une ampleur qu’il n’avait pas envisagé et lancera le mouvement homonyme.

#GroupeReflect

Après une formation universitaire en littérature et civilisation hispanique et un très rapide début de carrière de professeur de lycée, Carlos Diaz s’est tourné en 1996 (il avait alors 24 ans) vers le monde naissant d’internet. Il co-fonde la webagency Reflect (qui deviendra par la suite le Groupe Reflect, puis Emakina France) avec son petit frère Manuel Diaz (aujourd’hui président d’Emakina France et ancien conseiller numérique pour la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012).

Installés à Limoge, les deux frères passionnés par internet se lancent dans l’aventure et se créent une certaine notoriété en accompagnant leurs premiers clients régionaux avant de gagner des marchés nationaux. Fort de cette croissance, l’agence ouvre en 2004 son bureau parisien et quelques années plus tard (2007) est rachetée par l’agence Belge Emakina Group (cotée à Euronext) pour en devenir l’entité Française.

Group Reflect Emakina

#blueKiwi

blueKiwi est né au sein du groupe Reflect. Carlos Diaz expérimente alors les premiers blogs d’entreprise co-rédigés par les collaborateurs de l’agence. Convaincu que l’internet 2.0 alors en plein développement (wiki, blog, RSS, widget, réseaux sociaux, etc) pouvait aussi révolutionner les intranets vieillissants des entreprises, il conçoit en interne un premier prototype d’un nouveau modèle de réseau social d’entreprise destiné à repenser le partage d’informations et la communication interne.

Avant même la sortie de blueKiwi, Dassault Systèmes entend parler du projet (via un billet dans un blog). Persuadé des enjeux et de son potentiel, l’industriel décide d’accompagner son développement (premier client, communication, soutien logistique, etc). En mai 2006, blueKiwi s’émancipe du Groupe Reflect et devient blueKiwi Software. Et après une dizaine d’années passées dans le conseil et la prestation de service, Carloz Diaz  entame une nouvelle aventure et devient CEO de la jeune et prometteuse startup (co-fondée avec Christophe Routhieau).

blueKiwi

Après Dassault, blueKiwi séduit d’autres grands groupes désirant tester les vertus d’un intranet 2.0 (la Poste, Legrand, BNP Paribas, SFR, Thales, Total, L’Oréal, etc) et lève pour financer son développement 4 millions d’euros (Sofinnova Partners) en juin 2007 puis 4,7 millions d’euros en juin 2009 (Dassault Systèmes et Sofinnova Partners).

Carlos Diaz a réussi en quelques années à faire de blueKiwi l’une des belles success story parmi les startup 2.0 françaises. Il quitte le poste de CEO en 2011 pour se consacrer à ses nouveaux projets (Kwarter). blueKiwi sera rachetée par Atos en Avril 2012.

#Kwarter

Changement de décor, c’est depuis San Francisco, que Carlos Diaz lance sa nouvelle startup : Kwarter. Le concept de Social TV est alors en plein boom et après avoir levé 1 millions d’euros durant l’été 2011 (fonds propre et investisseurs privés), il développe une application sur iPhone / iPad de «second screen» autour des événements sportifs destinée aux fans et supporters.

Concrètement, Kwarter propose à ses utilisateurs de vivre un match (BasketBall, BaseBall, Football Américain, Hockey) de manière interactive, sociale et ludique (commentaires, data, gamification, ). La startup vient de boucler une levée de fonds de 4 millions de dollars (T-Ventures et Kinetic Ventures) en janvier 2013 pour continuer son développement.

Kwarter

Tagged with →  


Publié le