Benoit Thieulin (sur Twitter @thieulin) , directeur de l’agence La Netscouade et spécialiste du web social est connu notamment pour son rôle dans la campagne de Ségolène Royal en 2007 (le site participatif : Désirs d’Avenir). Il vient d’être nommé en janvier 2013, à la tête du Conseil National du Numérique par François Hollande.

CNN

#Desirsdavenir

Diplômé de l’Institut Politique de Paris, Benoit Thieulin ne se destinait pas initialement à une carrière d’entrepreneur dans le digital. Echouant à la porte de l’ENA, il part en 1998 en coopération faire son service militaire en Indonésie pendant les émeutes de Jakarta et la chute de Soeharto. A l’Ambassade, il est en charge des technologies de l’information et de la communication (les fameux TIC comme on dit à l’époque) et à titre personnel il accompagne les journalistes Français sur le terrain en tant que fixeur.

A son retour en France en 2000, il rentre au SIG, le Service d’Information du Gouvernement (Lionel Jospin est alors Premier Ministre). Il sera responsable de la coordination des .gouv et de la communication du Gouvernement sur internet alors en plein développement. Il créé notamment à cette époque l’Observatoire de veille de l’opinion publique sur internet.

En 2005, il prend la tête du Centre d’information sur l’Europe (un centre de documentation rattaché à la Commission Européenne). Il mettra en place le portail Touteleurope.eu suite à l’échec du referundum sur leTraité constitutionnel européen.

En 2006, il rejoint les équipes de campagne de Ségolène Royal pour sa candidatures au primaires socialistes. Benoit Thieulin a étudié la place d’internet durant les élections américaines de 2004  (notamment la campagne d’Howard Dean et le mouvement Moveon.org). Convaincu par le rôle que joue le web sur le plan politique et social, il créé le site participatif «Désirs d’Avenir» et mettra en place par la suite  le réseau social du parti la «Coopole» (pour Coopération Politique), la plate-forme d’organisation et de mobilisation.

La Netscouade

#LaNetscouade

La défaite de Ségolène Royal à l’élection présidentielle de 2007 marque un nouveau changement de cap. Il fonde en 2007 la NetScouade avec 4 associés. Si l’agence accompagne des clients corporate dans leur stratégie digitale, Benoît Thieulin n’abandonne pas pour autant son terrain de prédilection, à la croisée des chemins d’internet, du web social et de la politique. Il participe notamment à la conception de Mediapart (fondé par Edwy Plenel). En 2009, il part en mission d’étude aux Etats-Unis (voyage organisé par Terra Nova dont il est membre) pour comprendre les innovations mises en place par les équipes de la campagne digitale d’Obama. Et si en 2012, il suit de près la campagne présidentielle sans, cette fois, être responsable du volet digital, il ne manqua pas d’occasions d’apporter ses analyses et recommandations (autour du transmedia, des réseaux sociaux, du fast checking, etc).

En plus de son rôle «classique» d’agence auprès de ses clients, la Netscouade conçoit également ses propres produits et services, dont le train d’union reste une fois encore le «web participatif». Parmi ses réalisations : la plateforme IZWE est lancé en 2011 (un réseau social d’opinion pour organiser des débats en ligne : questionnaires, forums, boîtes à idées) ou plus récemment Beecitiz (un site web et une application mobile) qui permet aux citoyens, via une carte participative,  de soumettre une requête ou un problème (voirie, signalisation, circulation, éclairage public, etc…) à la mairie et au service concerné. Dernier en date, l’agence a lancé Wesign.it, une plateforme pour organiser des pétitions en ligne.



Publié le