Michel de Guilhermier (sur Twitter @mitchdeg) est à la fois un serial entrepreneur (Photoways, Inspirational Stores, etc), un investisseur avisé (MotoBlouz, Dino & Dino, Plus de Bulles, ISAI, etc)  et un coach / mentor de Startup (Ateliers Entrepreneur, l’Accélérateur). C’est aussi un passionné d’automobile (notamment des Aston Martin), sans oublier un blogueur et expert reconnu du eCommerce.

#Photoways

Diplômé d’HEC, Michel de Guilhermier commence une carrière que l’on pourrait présenter comme classique (Bain & Co, Dole, Pespi Co) avant de prendre un virage à 180 degrés et épouser la cause de l’entrepreunariat. Il commence par racheter en 1996 le Groupe ProviFruits et ses 30 magasins de fruits et légumes autour de Lyon (qu’il revendra 3 ans plus tard), puis fonde Burlington France en 1998 (un cabinet de conseil en LBO revendu à Deloitte).

Photoways

Mais c’est en 1999 que Michel de Guilhermier a l’intuition que le marché de la photo numérique allait exploser dans les années à venir. Suivant l’exemple de Jim Clark (Netscape, Silicon Graphics) qui venait de lancer Shutterfly aux Etats-Unis, il créé Photoways en 2000, l’un des premiers laboratoires photos en ligne en France. A cette époque le marché des appareils photos numériques était naissant et la startup ne réalisait encore que quelques commandes par jour la première année. C’est en 2002 que tout commence à s’accélérer. En quelques années et après plusieurs levées de fonds et le rachat de son homologue anglais Photobox, Michel de Guilhermier a réussi à faire de Photoways le leader Européen du développement de la photo sur internet et l’une des plus belle success story pour une startup Française. Il quitte le groupe en 2006 qui réalise alors près de 40 millions de chiffre d’affaires.

#InspirationalStores

En 2007, il lance une nouvelle société (avec Martin Genot, l’ancien DG de Photoways), spécialisée dans la délégation de site eCommerce : Inspirational Stores. Concrètement, ll gère pour le compte d’autres marques leur site eCommerce (le site, le marketing, le service client, la logistique, etc). Initialement, Inspirational Stores visait des petites marques «pointues» (Ladurée, Maison de la Truffe,  le caviar Kaspia, etc) mais tente de se repositionner assez vite sur de plus gros marchés avec des volumes suffisants pour dégager de la rentabilité. Afin d’amorcer ce virage, Michel de Guilhermier se rapproche en 2009 de l’américain GSI Commerce qui bénéficie d’une technologie, d’une notoriété, de clients internationaux et de moyens logistiques partout dans le monde.

MotoBlouz

Mais en 2010, nouveau rebondissement. Inspirationnal Stores fusionne avec l’un de ses clients MotoBlouz (un site marchand d’équipement et d’accessoires moto) et abandonne le métier de la délégation initiale qui nécessite des moyens opérationnels et logistiques trop lourds. Michel de Guilhermier devient alors actionnaire de Motoblouz et apporte toute son expertise et son expérience à Thomas Thumerelle (le président co-fondateur de MotoBlouz). Le site est aujourd’hui leader sur le marché de l’équipement pour motard et moto.

#lAccelerateur

En plus de ses activités aux cotés de plusieurs Startups (MotoBlouz, Plus de Bulles, Dino & Dino, etc) pour lesquelles il est investisseur, membre du board ou président, Michel de Guilhermier monte en 2010 ses premiers « Ateliers Entrepreneurs » afin de partager son expérience à de petits groupes d’entrepreneurs.

l Accelerateur

En 2012, il s’inspire de Y Combinator, dans la Silicon Valley, pour monter cette fois ci un vrai accélérateur de startup (co fondé avec Juan Hernandez, Jonathan Lascar et Guillaume Truttmann). Baptisé tout simplement «l’Accélérateur», c’est un programme qui propose 4 mois d’accompagnement, de coaching, de networking et un investissement dans le capital (env 10/15K euros dans chaque startup). L’Accélérateur organise deux promotions par an de 8 à 12 startups parmi lesquelles sont déjà passées :  1001 Menus, ZeNanny,  Vinivi, Cup of Teach, Digikaa, Mes Bonnes Copines, etc.

Le modèle rencontre un certain succès, tant auprès des startups que des investisseurs. En plus des VC qui l’ont soutenu dès le lancement (OTC Asset Management, ISAI, Jaïna et Partech), l’Accélérateur a annoncé en janvier 2013 une levée de fond significative auprès de la famille Leclercq (fondatrice du groupe Oxylane / Decathlon) qui devrait lui permettre à son tour «d’accélérer» son développement.



Publié le